Accéder au contenu principal

Aphorisme et haïku

Aphorisme et haïku

Le milan[1] huit[2] Mars
Jamais au rendez-vous,
Printemps des femmes.
****
*

« J’ai rêvé d’un monde sans écriture et j’ai perdu la mémoire »

****
*

Une main sur le coup
L’autre posée au bas ventre,
Le violoncelle vibre.
****
*

« Du haut de ce cœur j’ai plongé, je flotte encore en l’attente de m’écraser un jour ! »
****
*

Au port de l’adieu,
Les vagues remuent les navires,
Je tangue par ses larmes.
****
*
« Si l’homme ne savait pas ce que fermer les yeux, il ne saura jamais savourer la vie. »

****
*
Un bouquet de fleurs
Un jeune homme passe,
L’amour juste en face.

****
*

« La vieillesse n’est que le résultat d’avoir rater le rendez-vous de la mort. »

©Med AAZEROU
Mars 2015



[1] Oiseau rapace d'Europe.
[2] Huir : Crier en parlant de certains oiseaux comme les faucons crécerelles et crécerellettes ou le milan

Commentaires

  1. UN grand bravo à toi SIMO car je ne serai faire comme toi*gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci à toi France pour ce beau commentaire.

      Supprimer
  2. Bonjour Simo !
    J'aime beaucoup le dernier haïku, très romantique !
    Je ne suis pas très douée pour les Haîku, je préfère écrire mes petits poèmes à moi même si les rimes et les vers sont bancales. Sur mon autre blog.
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claude, j'adore aussi les poèmes à rimes.
      merci encore pour le commentaire

      Supprimer
  3. Passe une belle journée SIMO avec ton beau soleil bisous

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup tes haïkus et ta dernière phrase est bien vrai.Bravo.

    RépondreSupprimer
  5. C'est super ca!
    Bon week end!
    Photographe Gil Zetbase
    http://www.gilzetbase.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la publicité loooooooooooll c'est pas grave.

      Supprimer
  6. Avec de la pluie je viens te souhaiter une belle journée SIMO bisous

    RépondreSupprimer
  7. un main sur le cou, pas le coup...........

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Français d’origine marocaine Jean Reno .

Fan de Lino Ventura, fidèle à Luc Besson, Jean Reno se positionne désormais comme une valeur sûre et populaire dans le cinéma français. Ambitieux, il aura traversé les galères, accumulé les flops et finalement récolté deux des films français les plus populaires de leur temps dans sa carrière.

De son véritable nom Juan Moreno y Herrera Jimenez ou Juan Moreno Herrera, Jean Reno est né le 30 juillet 1948 à Casablanca, où ses parents, originaires d’Andalousie ont fin le régime de Franco, le jeune Reno suit les cours du conservatoire de Casablanca avant que la famille s’installe à Paris en 1970. Après avoir accompli son service militaire en Allemagne, Jean Reno, de retour en France, se lance dans une carrière de comédien, montant une troupe de théâtre avec Didier Flamand.
Il fait des apparitions remarquées dans des films tels que « Clair de femme » de Costa Gavras en 1979, « Le dernier compat » (1983) de Luc Besson. Sa collaboration avec ce dernier pour « Le grand bleu », « Nikita « ou enc…

Un beau coucher de 2016

Un beau coucher de 2016, photo prise par moi méme lors de ma promenade en famille à la plage de Rabat.
Que le chemin de l’année 2017 soit parsemé d’éclats de joie, de pétales de plaisir, qu’il soit éclairé par l’étincelle de l’amour et la lueur de l’amitié.
Bonne et heureuse année !

Ma ville natale(2)

(La gare de Midelt  vers 1920,aujourd'hui ni gare ni train)
Midelt est une ville du Maroc, à la jonction des chaînes du Moyen Atlas et du Haut Atlas
 oriental et une commune urbaine de la province de Midelt. Suite au recensement de 2004, Midelt comptait 44 781habitants, et après recalcule, doit, en 2006, compter 45 530 personnes. Cette petite ville marocaine est depuis longtemps un grand centre agricole basé sur l’exploitation des pommiers, la ville est entourée par plusieurs villages agricoles, touristiques et des sites d’exploitation minérale.
Lorsque les almoravides voulaient étendre leurs pouvoir sur Sijlmassa, ils ont acheminé dans cette région de haute moulouya environ 120 000 hommes armés, ce qui leurs a permis de sauter le verrou et ouvrir le passage de Tizi n Telghemt.Trois siècles après, il est mentionné que cette région était habitée par les Beni hassen, ces mêmes beni hassen étaient menacés par d’autres arabes qui parcouraient le désert. La famine qu’eut connue le Maro…