Accéder au contenu principal

Purée de fèves (BISSARA).



Cette recette est beaucoup préparée dans les régions montagneuses du nord du Maroc surtout l'hiver, on la consomme au petit déjeuner, accompagnée d'huile d'olive, d'un verre de thé et de pain d'orge.

Ingrédients
  • 400 g de fèves trempées la veille
  • 1 c. à soupe de cumin
  • 1 c. à café de sel
  • 6 gousses d’ail
  • 10 cl d'huile d’olive
  • 1 c. à café de paprika
  • 2 l d’eau
  • huile d’olive
  • paprika
  • cumin

 Préparation
Pour préparer la recette de Bissara (purée de fèves): 

Dans une cocotte  les fèves et les gousses d'ail pelées. Recouvrir d'eau et saler.
Mettre à cuire à feu doux pendant 30 à 45 minutes.
Lorsque les fèves sont cuites, les passer dans un mixeur pour en faire une purée.
Il faut que çà reste liquide, ajouter de l'eau si besoin et réchauffer encore 5min.
Servir dans une assiette un peu creuse, arroser d'huile d'olive .
Parsemer de paprika et de cumin et servir chaud.

Commentaires

  1. Ca doit bien vous caler pour la journée. Sans doute peut-on la servir autrement aussi.

    RépondreSupprimer
  2. ça plombe pas trop l'estomac cette purée au p'ti dèj' !
    Tu vois, moi je me ferais bien ça avec des pois chiches, que je mangerais avec du mouton.
    L'autre jour j'avais envie de manger des haricots rouges pour moi toute seule (mon Chéri n'aime pas ça), mais moi oui.
    Dans une casserole, j'ai mis du ketchup, des épices mexicaines, un peu de chili, un peu d'oignon et la sauce de deux cuisses de dinde que j'avais faire cuire avec un peu d'épice mexicaine, et bien, je me suis régalée.

    RépondreSupprimer
  3. @Hpy,Claude : c'est un peu lourd pour l'estomac mais moi je la mange le soir avec un epetite quantité.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouverais aussi ça lourd pour le petit déjeuner,mais le soir c'est mieux. Merci pour la recette.

    RépondreSupprimer
  5. @Solange : ils mangent cette recette au petit déjeuner pour pouvoir travailler dans leur terre.

    RépondreSupprimer
  6. *** Hello Simo ! Ces prochains jours je vais essayer de faire une bonne purée de fèves... en cette saison froide ce sera apprécié ! :o) MERCI pour cette recette !!!! je t'embrasse et je te souhaite un agréable jeudi ! BISOUS ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  7. *** Hello Simo :o) ! Je te souhaite une belle fin de semaine ! GROSSES BISES à toi !!! ***

    RépondreSupprimer
  8. en petite quantité c'est très bien mais ceux qui travaillent dur pendant le jour ont besoin de bien manger le matin.On perd cette hahitude dans nos villes et c'est bien dommage..car "ventre vide n'a pas d'oreilles" connais-tu ce dicton?
    merci d'être passé voir notre neige!!

    RépondreSupprimer
  9. SIMO passe une belle soirée ici elle commence vite et la nuit est bien là
    BISOU

    RépondreSupprimer
  10. Merci à vous toutes et tous pour vos commentaires.

    @ Nanou la terre : les fèves sec / "gourgane" comme vous l'appelez au Québec.

    RépondreSupprimer
  11. Merci Simo pour cette recette qui rappelle de bons vieux souvenirs... Un régal!

    RépondreSupprimer
  12. SIMO merci pour tes mots sur mon blog
    je trouve que c'est un plasir de les lire tu sais .
    Je te souhaite une belle journée je vais faire de la cuisine. BISOU

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Simo,

    J'aime les fèves , pas essayé en purée mais ça doit être bon, par contre au p'tit dèj, j'aurai sans doute du mal à consommer, après ça tu dois être en forme jusque dans la soirée !

    Merci pour cette recette , bises et bon dimanche !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La femme amazigh (bérbère).

La femme amazigh a su a travers l’histoire sauvegarder l’héritage culturel de notre peuple amazigh.Elle était en quelque sorte la garante d’une pérennité des traditions et coutumes de génération en génération. La grande mère était vraisemblablement l’école numéro 1 qu’affrontaient les nouvelles générations. Sa mémoire s’étendait bien à des éphémérides vielles des siècles qu’aux détails d’une vie que menaient imazighen en communauté.Elle animait les longues veillées hivernales aux travers de la narration de contes merveilleux et de légendes devant un auditoire multigénérationnel. Elle participeait activement aux différentes activités agricoles qui rythment la vie villageoise: ramassage de olives, cueillette de figues, entretien des jardins potagers, entretien des animaux de la basse-cour en plus, évidemment, de toutes les taches domestiques; cuisine, lessive et éducation des enfants...


Actuellement encore, elle continue à jouer ce rôle dans les compagnes et monts , mais dans l…

Le tajine marocain.

Comme le couscous le tajine est le plat traditionnel par excellence du Maroc, Il faut dire que ce mot magique est évocateur des parfums du Maghreb, c’est toujours une invitation à l’évasion et au voyage. Il tient bien son nom de l’ustensile typique en terre vernissée où non dans lequel on le cuit lentement au charbon de bois.









   ( mes deux  tajine)

Cuisiné avec un élément de base (boeuf, agneau, volaille ou poisson), Ce ragout rustique est complété selon l’humeur ou le marché, le tajine est une aubaine pour toute cuisinière dotée d’un peu de talent et d’imagination. Il peut se préparer avec toute sortes d’ingrédients, le tour de main restant à peu prés toujours le même.

Chaque cuisinière marocaine à sa recette, variations autour d’un ragout de viande ou de poisson accompagné de légumes ou même des fruits secs. Il faut veiller à bien parfumer l’ensemble ; Les épices et les aromates restent les éléments qui confèrent au tajine ce gout d’ailleurs qui le différencie d’un ragout ordinaire.…

Ça bosse..!

Voici  l'histoire drôle, racontée par notre amie Claude , d'un dromadaire qui salut un chameau.