Accéder au contenu principal

Brochettes de foie à la marocaine

Pour la préparation de ces brochettes il vous faut du  foie de mouton et une crépine de mouton fraîche et très fine.
- Laver la crépine et l’étendre pour bien la sécher.
- Détailler la graisse en longues et fine lamelles.
- Faire bouillir le foie dans de l'eau pendant 30 mn, laisser refroidir puis le couper en cube (2cm).
- Former les brochettes en entrelaçant morceaux de foie et lamelle de graisse.
- Cuire au barbecue jusqu'à obtenir des brochettes dorées à souhait.
- Mettre du sel et du cumin.
- Servir très chaud avec du pain, 
A ne pas oublier le thé à la menthe pour faciliter la digestion.


 

Commentaires

  1. SIMO bonjour et bien je veux bien passer s'il en reste une pour moi
    çà à l'air si bon et ce feu j'adore aussi
    cela me réchauffe un peu
    Merci SIMO
    J'espère que tu vas bien ainsi que toute la famille
    bisou

    RépondreSupprimer
  2. Tu es la bienvenue à tout moment,merci France.

    RépondreSupprimer
  3. Merci SIMO je te dirai si un jour je passe
    bisou

    RépondreSupprimer
  4. <<<<<<<simo bonjour tu dois te régaler

    RépondreSupprimer
  5. Ça l'air très bon, il ne manque que l'odeur, je la retiens pour l'été prochain.Bon début de semaine.

    RépondreSupprimer
  6. JE VIENS TE DIRE BONJOUR SIMO
    ici il fait froid mais je crois que le soleil arrive bisou

    RépondreSupprimer
  7. C´est super bon Simo!
    Bon début de semaine
    Elisa, en Argentine

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La femme amazigh (bérbère).

La femme amazigh a su a travers l’histoire sauvegarder l’héritage culturel de notre peuple amazigh.Elle était en quelque sorte la garante d’une pérennité des traditions et coutumes de génération en génération. La grande mère était vraisemblablement l’école numéro 1 qu’affrontaient les nouvelles générations. Sa mémoire s’étendait bien à des éphémérides vielles des siècles qu’aux détails d’une vie que menaient imazighen en communauté.Elle animait les longues veillées hivernales aux travers de la narration de contes merveilleux et de légendes devant un auditoire multigénérationnel. Elle participeait activement aux différentes activités agricoles qui rythment la vie villageoise: ramassage de olives, cueillette de figues, entretien des jardins potagers, entretien des animaux de la basse-cour en plus, évidemment, de toutes les taches domestiques; cuisine, lessive et éducation des enfants...


Actuellement encore, elle continue à jouer ce rôle dans les compagnes et monts , mais dans l…

Midelt*

MIDELT *Malgré la distance qui nous sépare et le destin qui nous éloigne, Ilm’arrive souvent de voir ton image se placer devant moi. Dans mon cœur les battements montent en crescendo En songeant te revoir et palper à nouveau Les pommes de tes reliefs infinis. Sans Toi je ne suis qu’un étranger. *Midelt : ville marocaine, c’est ma ville natale. Copyright © Med AAZEROU  24/04/2014

Le tajine marocain.

Comme le couscous le tajine est le plat traditionnel par excellence du Maroc, Il faut dire que ce mot magique est évocateur des parfums du Maghreb, c’est toujours une invitation à l’évasion et au voyage. Il tient bien son nom de l’ustensile typique en terre vernissée où non dans lequel on le cuit lentement au charbon de bois.









   ( mes deux  tajine)

Cuisiné avec un élément de base (boeuf, agneau, volaille ou poisson), Ce ragout rustique est complété selon l’humeur ou le marché, le tajine est une aubaine pour toute cuisinière dotée d’un peu de talent et d’imagination. Il peut se préparer avec toute sortes d’ingrédients, le tour de main restant à peu prés toujours le même.

Chaque cuisinière marocaine à sa recette, variations autour d’un ragout de viande ou de poisson accompagné de légumes ou même des fruits secs. Il faut veiller à bien parfumer l’ensemble ; Les épices et les aromates restent les éléments qui confèrent au tajine ce gout d’ailleurs qui le différencie d’un ragout ordinaire.…