Accéder au contenu principal

Quelle est cette jolie fleur?

En fait j'adore cette fleur,je l'ai trouvée près de la rivière, mais je ne sais pas son nom. Est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer s'il vous plait ? 

Cliquez sur les photos pour voir plus clair et zoomer, bien sur après avoir cliquez sur le titre du post.



Commentaires

  1. SIMO tu as raison elle est bien belle.
    je vais essayer de t'aider .Je vais regarder sur mon livre mais seulement demain.
    TU veux bien!!!!!!!!
    LA couleur est splendide ainsi que la forme.
    DONC à demain SIMO
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. ON dirait
    "DES petits champignons je trouve"

    RépondreSupprimer
  3. Ok France,bonne nuit et merci pour le passage.

    RépondreSupprimer
  4. DSL mais je n'ai pas retrouvé cette plante SIMO.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne peux malheureusement pas t'aider je ne connais pas cette plante.Je reviendrai pour voir les réponses.

    RépondreSupprimer
  6. Je viens voir si tu as une reponse .
    Bye et bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. FRANCE / SOLANGE : toujours aucune réponse.bonne journée.

    RépondreSupprimer
  8. OUI je vois mais alors faut bien la trouver ta fleur en plus elle est superbe.
    BISE

    RépondreSupprimer
  9. Je vais demander à une amie blogueuse qui habite le pays à coté et qui se connait en fleurs.

    RépondreSupprimer
  10. Je suis passée ce matin Simo et j'ai eu une coure d'internet ; ça m'a énervée et j'ai tout éteint, mais me revoilà.
    Cette fleur ressemblerait un peu à une digitale naissante à grandes fleurs, mais il semble que sons habitat ne soit qu'en France. Quand je regarde les fleur du bas, cela ne ressemble pas de trop à la fleur de digitale. Je crois que je ne vais t'être d'une grande aide. Mille excuses.

    RépondreSupprimer
  11. Cistanche Phelipaea. J'en suis certaine. Tu peux vérifier!

    RépondreSupprimer
  12. Bravo HPY oui c'est une Cistanche Phelipaea.merci et bravo encore.

    RépondreSupprimer
  13. Cistanche phelypaea
    Orobanchaceae
    Nom tamahaq : Alhéwan
    Nom français : Asperge sauvage

    Situation : Espèce saharo-méditerranéenne, commune au Sahara septentrional, plus rare au Sahara occidental, central et méridionnal.

    Taille : 60 cm de haut

    Plante parasite, la tige se fixe par un suçoir sur la racine de la plante hôte. La plante a un aspect différent en fonction de la plante hôte. Les tiges sont pleines, épaisses, cylindriques, sans chlorophylle.

    Les feuilles sont réduites à des écailles jaunâtres. Magnifique hampe florale formée de fleurs jaunes aux corolles en tube.

    La plante est petite sur Pulicaria, petite et fine sur Cleome, moyenne sur Calligonum, grosse sur Tamarix.

    Les noms tamahaq diffèrent selon la plante parasitée : tamzelit pour les cistanches sur Pulicaria et Cleome, alhéwan pour les deux autres.

    On consomme la partie souterraine des jeunes pousses cuite sous la cendre. La plante est amère et fibreuse si on consomme les tiges alors qu'elles sont sorties du sol . Les plantes doivent être ramassées avant leur sortie du sol.

    Les cistanches qui parasitent Pulicaria sont les meilleures, les cistanches qui parasitent Calligonum sont plus amères, elles sont riches en féculent.

    Les cistanches qui parasitent Cleome sont toxiques.

    RépondreSupprimer
  14. OK je viens de lire donc tu le sais et c'est superbe car il y en a tant des fleurs je trouve.
    Mais celle ci est très belle et j'aime cette forme
    Je te souhaite une bonne soirée ici il pleut encore
    bise

    BRAVO HPY

    RépondreSupprimer
  15. SIMO avant de sortir
    je te souhaite une belle journée BISE

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour tous ces détails et bon début de semaine.

    RépondreSupprimer
  17. COUCOU je viens de trouver une fleur dans mon jardin mais je ne sais tj pas qui elle est mais je cherche
    Je te souhaite une belle journée bye

    RépondreSupprimer
  18. Je passe encore te dire bonjour; Ici il y a pas mal de vent mais je vois encore le soleil
    Passe une belle journée

    RépondreSupprimer
  19. Cou cou Simo,
    Je reviens. Et je veux te remercier tes visites pendant mon absence
    Bisous
    Elisa

    RépondreSupprimer
  20. Ton commentaire m'a beaucoup touchée, Simo, MERCI ! Tu es super gentil.

    RépondreSupprimer
  21. MERCI POUR VOS COMMENTAIRES.

    RépondreSupprimer
  22. Je te souhaite une belle fin de semaine avec ta petite famille.

    RépondreSupprimer
  23. Hello Simo me revoilà...les pettis enfants sont repartis le calme est revenu
    je venais d'envoyer un mail à ma fille ainée avec la photo car elle est ingénieur en environnement et spécialiste de la flore, entre autre , mais après en lisant tes commentaires je vois que la réponse est là et bien là
    ça ne m'empêche pas de te faire un bonjour amical et d'apprécier cette bien belle fleur sauvage
    je t'embrasse bien amicalement Simo

    RépondreSupprimer
  24. Je viens aussi te dire bonjour mais tardivement .
    IL fait chaud ici et pour rester au soleil ce n'est pas possible. Pourtant j'ai essayé de suivre une libellule mais elle était bien plus rapide que moi. Demain l'école recommence donc faudra se coucher bien plus tôt ce soir.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour SIMO comment vas tu ce matin!!!!

    RépondreSupprimer
  26. Merci SIMO de ton bonjour.
    je suis restée dans le jardin je pensais voir des bestioles mais non pas encore.
    Je te souhaite une belle journée

    RépondreSupprimer
  27. Je viens te dire bonsoir SIMO
    Tout va bien !!

    RépondreSupprimer
  28. merci France pour tes passage réguliers,je suis un peu occupé par mes études en faculté.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Midelt, avis de recherche!

J’ai besoin d’elle. Ça me rassure de savoir qu’elle est là, elle veille sur moi comme un ange gardien. Je n’envisage pas la vie sans elle. J’éprouve pour elle une inondation de passion. Jamais je n’ai imaginé me trouver dans cet état d’âme qu’on nomme, la nostalgie. Je me suis enfui et elle s’est enfuie en me laissant une légère brise de décembre. Je cherche son froid glacial et sa fraîcheur estivale. Je cherche cette sensation étrange que je ressens en la contemplant chaque matin de ma fenêtre. Je passe des nuits à rêver de cette musique que son vent me jouait en grattant les fils électriques. Je suis le seul à comprendre les mots qu’elle me chantait avec le grincement des fenêtres. Je vis dans l’espérance de me promener, à nouveau, avec elle et en elle dans ses sentiers, ses jardins, ses champs et ses ruisseaux. Je la retrouve de temps en temps, c’est vrai qu’elle est toujours magnifique malgré quelques interventions chirurgicales, mais elle n’est plus la même. D’ailleurs comme tout…

Murmures

Je dis murmures, et ton absence se mélange avec mes syllabes.

Je dis absence, et le temps s’écoule lentement sur le nocturlabe.

Je dis lune, et l’obscurité de ce manque raconte notre histoire.

Je dis passé, et le fardeau du temps entrave les pas de l’espoir.

Je dis présent, et le passé se balade souvent dans mes rêves.

Je dis réalité, et les songes sont l’unique issue vers la trêve.

Je dis refuge, et je pense à ces moments passés sous la lune.

Je dis pensée, et ton souvenir éveille ces éternelles rancunes.

Je dis bruit et ces murmures se mêlent au silence nocturne.


Med A.
Mars 2016

Ighram Amazdar

Ighram* comme complément circonstanciel de lieu est un endroit calme, un petit village aux pieds de la montagne où l'on peut écouter les battements du cœur sans dérangement, pour un jour ou deux mais pas pour cinq ans, c'est un coin de ce monde où la monotonie vous poursuit et la routine vous drague.
En général les jours se suivent et ne se ressemblent pas, c'est la même histoire et le même refrain qui se répète, les notion futur proche passé récent n'ont pas de signification car rien n'a changé il y a cinq ans et on pourra pas prétendre un changement d'ici même dix ans .On fait des tas de choses et a la fin... !! C'est le sentiment qu'on a rien fait et qu'aucune tache
n'est à faire et ses a vous de simuler et d'imaginer de tel journées qui ne finissent jamais.
Et pourquoi être furieux puisque la vie n'est qu'un instant ?


13/14 octobre 2004

* Ighram Amazdar : un village au Maroc où j'ai travaillé cinq ans (2000 » »…