Accéder au contenu principal

Mon réveillon avec le dernier des chiens.

Mon réveillon avec le dernier des chiens écris par Olivier Bardolle (17 septembre 2001) s’agit d’un roman philosophique, où les réflexions d’Olivier sont jetées dans la bouche de l’éloquent Eugène, un clochard placé en travers du chemin de Louis, publicitaire quadragénaire fortuné et blasé, le soir de la Saint Sylvestre. A priori, tout oppose ces deux hommes, mais très vite, Louis est fasciné par la forte personnalité d’Eugène, tout autant que par sa grande culture philosophique. De là toute l’idée du roman, qui se présente sous la forme d’un dialogue entre les deux hommes, dans lequel Louis joue le rôle du contradicteur pour creuser au plus profond de la pensée de son interlocuteur. C'est sous un autre jour que l'auteur nous propose de découvrir le 21ème siècle!
J'ai vraiment adoré ce roman que j'ai lu avidement en une soirée; les réflexions y sont justes, précises, réfléchies, c'est vraiment un bon roman; même s'il faut avertir tout de suite les lecteurs que toute l'histoire est en fait la discussion entre deux hommes. A déconseillez donc à tous ceux qui aiment l'action par les faits.

Voilà c'est tout.


Commentaires

  1. *** MERCI à toi de nous parler de ce livre, ça me donne envie de le lire. Bises et bon mercredi à toi ! ***

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait le genre de livre que j'aime parce qu'il incite à la réflexion. C'est sympa de nous le faire connaitre.
    Merci pour tes visites régulières et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. Tu sais, Simo, moi et la littérature, ça fait deux. Si en plus ça touche à la philosophie, ce n'est même pas la peine. J'ai expliqué un jour que j'avais été dégoûttée de la lecture après avoir étudié a collège "Le Rêve" d'Emile Zola. Je me suis emmerd... à mourir. J'ai préféré "La Bête Humaine"
    et certains livres d'Hemingway.
    Je suis plus histoire de la dernière guerre mondiale, voire aussi de la première.
    Cela me parle plus.

    RépondreSupprimer
  4. Merci je le prends en note,intéressant à lire si tu l'as lu en une soirée.

    RépondreSupprimer
  5. KIKOU écoute je ne sais pas dessiner non plus donc si j'y arrive toi aussi hihihhi
    Sympa ce livre alors je vais reflechir
    Bye j'ai encore des petits trucs à terminer
    Mais merci de ton passage

    RépondreSupprimer
  6. *** Coucou Simo ! J'espère que tu as passé une bonne journée ! :o) Bises et bonne soirée à toi ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  7. @NANCY: merci pour le passage,bonne soirée.

    @MYLISE:la réflexion c'est ça le mots juste merci.

    @CLAUDE: j'adore aussi les livres d'histoire surtout la guerre mondial ça reste une période marquante de l'histoire de l'humanité.bonne soirée.

    @FRANCE: je vais essayer moi aussi, bonne soirée.

    @SOLANGE :c'est 150 pages, bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  8. un livre non je n'aime pas trop lire mais je te fais des bisous

    RépondreSupprimer
  9. Il semble fort intéressant :)
    Amitiés
    Elisa

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La femme amazigh (bérbère).

La femme amazigh a su a travers l’histoire sauvegarder l’héritage culturel de notre peuple amazigh.Elle était en quelque sorte la garante d’une pérennité des traditions et coutumes de génération en génération. La grande mère était vraisemblablement l’école numéro 1 qu’affrontaient les nouvelles générations. Sa mémoire s’étendait bien à des éphémérides vielles des siècles qu’aux détails d’une vie que menaient imazighen en communauté.Elle animait les longues veillées hivernales aux travers de la narration de contes merveilleux et de légendes devant un auditoire multigénérationnel. Elle participeait activement aux différentes activités agricoles qui rythment la vie villageoise: ramassage de olives, cueillette de figues, entretien des jardins potagers, entretien des animaux de la basse-cour en plus, évidemment, de toutes les taches domestiques; cuisine, lessive et éducation des enfants...


Actuellement encore, elle continue à jouer ce rôle dans les compagnes et monts , mais dans l…

Le tajine marocain.

Comme le couscous le tajine est le plat traditionnel par excellence du Maroc, Il faut dire que ce mot magique est évocateur des parfums du Maghreb, c’est toujours une invitation à l’évasion et au voyage. Il tient bien son nom de l’ustensile typique en terre vernissée où non dans lequel on le cuit lentement au charbon de bois.









   ( mes deux  tajine)

Cuisiné avec un élément de base (boeuf, agneau, volaille ou poisson), Ce ragout rustique est complété selon l’humeur ou le marché, le tajine est une aubaine pour toute cuisinière dotée d’un peu de talent et d’imagination. Il peut se préparer avec toute sortes d’ingrédients, le tour de main restant à peu prés toujours le même.

Chaque cuisinière marocaine à sa recette, variations autour d’un ragout de viande ou de poisson accompagné de légumes ou même des fruits secs. Il faut veiller à bien parfumer l’ensemble ; Les épices et les aromates restent les éléments qui confèrent au tajine ce gout d’ailleurs qui le différencie d’un ragout ordinaire.…

Ça bosse..!

Voici  l'histoire drôle, racontée par notre amie Claude , d'un dromadaire qui salut un chameau.