Accéder au contenu principal

Ighram Amazdar

Ighram* comme complément circonstanciel de lieu est un endroit calme, un petit village aux pieds de la montagne où l'on peut écouter les battements du cœur sans dérangement, pour un jour ou deux mais pas pour cinq ans, c'est un coin de ce monde où la monotonie vous poursuit et la routine vous drague.
En général les jours se suivent et ne se ressemblent pas, c'est la même histoire et le même refrain qui se répète, les notion futur proche passé récent n'ont pas de signification car rien n'a changé il y a cinq ans et on pourra pas prétendre un changement d'ici même dix ans .On fait des tas de choses et a la fin... !! C'est le sentiment qu'on a rien fait et qu'aucune tache
n'est à faire et ses a vous de simuler et d'imaginer de tel journées qui ne finissent jamais.
Et pourquoi être furieux puisque la vie n'est qu'un instant ?


                                                                                                                13/14 octobre 2004

* Ighram Amazdar : un village au Maroc où j'ai travaillé cinq ans (2000 » »2005) dans la région de Tinghir.


Aujourd'hui je ne pense pas la même chose car je crois que les cinq années passées à cet endroit étaient parmi les plus beaux moments de ma vie.J'ai même cette  nostalgie de revivre ces instants là et de revoir mes collègues de travail que la vie a éloigné de moi.






Commentaires

  1. Ça prend un état d'esprit particulier pour apprécier. Je ne doute pas qu'on puisse en retirer une satisfaction personnelle, mais sans préparation mentale l'ennuie guette.

    RépondreSupprimer
  2. @SOLANGE: je suis tout à fait d'acord avec toi,merci pour le passage.

    RépondreSupprimer
  3. *** Hello !un gentil petit bonjour pour toi ce lundi matin ! BISOUS BISOUS BISOUS ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que j'rais du mal à vivre dans un tel endroit, moi une fille de la ville qui vie, malheureusemnet à la campagne.
    La photo est super belle, Simo !

    RépondreSupprimer
  5. Tous les endroits ont leur intérêt et on garde de beaux souvenirs de chacun en général, pour peu qu'on y ait fait de belles rencontres...

    RépondreSupprimer
  6. @ Nancy : bisous a toi aussi.

    @Claude : merci pour le passage.

    @Sylvie : oui chaque endroit a son charme .merci

    RépondreSupprimer
  7. Encore du changement ou bien je dois partir en vitesse me coucher hihiihh
    Je t'embrasse aussi mais de loin je suis un peu malade. Bisou

    RépondreSupprimer
  8. @FRANCE: bon rétablissement,bonne nuit,BISOU

    RépondreSupprimer
  9. dans la dernière émission des *racines et des ailes*, le Maroc était à l'honneur. D'anciennes maisons remises en valeur. Que de beauté. Chez certains particuliers, une association les encourage à accueillir des touristes. Cette idée peut amener un peu d'argent à la famille et pour les touristes être plongé dans la vraie ambiance du pays. Voir ces magnifiques maison me ravirais.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La femme amazigh (bérbère).

La femme amazigh a su a travers l’histoire sauvegarder l’héritage culturel de notre peuple amazigh.Elle était en quelque sorte la garante d’une pérennité des traditions et coutumes de génération en génération. La grande mère était vraisemblablement l’école numéro 1 qu’affrontaient les nouvelles générations. Sa mémoire s’étendait bien à des éphémérides vielles des siècles qu’aux détails d’une vie que menaient imazighen en communauté.Elle animait les longues veillées hivernales aux travers de la narration de contes merveilleux et de légendes devant un auditoire multigénérationnel. Elle participeait activement aux différentes activités agricoles qui rythment la vie villageoise: ramassage de olives, cueillette de figues, entretien des jardins potagers, entretien des animaux de la basse-cour en plus, évidemment, de toutes les taches domestiques; cuisine, lessive et éducation des enfants...


Actuellement encore, elle continue à jouer ce rôle dans les compagnes et monts , mais dans l…

Le tajine marocain.

Comme le couscous le tajine est le plat traditionnel par excellence du Maroc, Il faut dire que ce mot magique est évocateur des parfums du Maghreb, c’est toujours une invitation à l’évasion et au voyage. Il tient bien son nom de l’ustensile typique en terre vernissée où non dans lequel on le cuit lentement au charbon de bois.









   ( mes deux  tajine)

Cuisiné avec un élément de base (boeuf, agneau, volaille ou poisson), Ce ragout rustique est complété selon l’humeur ou le marché, le tajine est une aubaine pour toute cuisinière dotée d’un peu de talent et d’imagination. Il peut se préparer avec toute sortes d’ingrédients, le tour de main restant à peu prés toujours le même.

Chaque cuisinière marocaine à sa recette, variations autour d’un ragout de viande ou de poisson accompagné de légumes ou même des fruits secs. Il faut veiller à bien parfumer l’ensemble ; Les épices et les aromates restent les éléments qui confèrent au tajine ce gout d’ailleurs qui le différencie d’un ragout ordinaire.…

Ça bosse..!

Voici  l'histoire drôle, racontée par notre amie Claude , d'un dromadaire qui salut un chameau.